black framed eyeglasses
Photo de Marta Branco sur Pexels.com

J’ai participé aujourd’hui sur LCI à un échange autour de l’évolution du mouvement des gilets jaunes. J’y ai notamment constaté que, parmi les organisations politiques, le mouvement de Marine Le Pen était celui qui avait su le mieux tirer profit de l’exaspération sociale qu’il exprimait

J’ai expliqué qu’après avoir tenté dans un premier temps de récupérer le mouvement par le haut, en y mêlant des représentants du Rassemblement National en tant que tels, l’ancienne candidate à la présidentielle avait fait machine arrière pour soutenir le mouvement de façon plus distanciée, en s‘efforçant de l’investir de façon plus discrète. J’ai souligné combien la stratégie de maillage du territoire, lancée avec le FN depuis plus de dix ans, permet à Marine Le Pen de coller aux ressentiments des gilets jaunes, quitte à se contredire. C’est ainsi qu’après avoir incité les gilets jaunes à venir sur les Champs-Élysées la semaine dernière, Marine Le Pen avait ensuite reproché au ministre de l’Intérieur de les y avoir laissés venir. J’insistais enfin sur le fait que l’ancienne candidate à la présidentielle garde constamment en ligne de mire les élections européennes. Elle espère récupérer dans les urnes le fruit de cette stratégie.

Cette analyse me vaut le commentaire suivant : “Je viens de vous entendre sur LCI j’ai honte pour vous Allez y , encensez Marine Le Pen et puis lorsque nous serons au second tour vous hurlerez à la conscience républicaine.”

Il me conduit à cette précision : décrire l’habileté de Marine Le Pen n’est pas l’encenser. Cette analyse participe à l’observation lucide d’une situation. Je me souviens de la France de 2002, saisie d’effroi par la qualification de Jean-Marie Le Pen au second tour. Les commentateurs et analystes politiques ont alors été accusés de ne pas avoir prévu cette éventualité. Le reproche était justifié. Les votes pour Jean-Marie Le Pen n’étaient pas toujours motivés par le souhait de le voir accéder au second tour. Cette hypothèse était jugée peu crédible. Mais ils l’y ont conduit.

Aujourd’hui, mieux vaut être clairvoyant en ne dissimulant pas cette hypothèse, si Marine Le Pen peut utiliser le mouvement des gilets jaunes pour rejouer le second tour de la présidentielle, elle ne s’en privera pas.

Ce constat ne constitue bien évidemment pas un jugement de valeur sur le mouvement des gilets jaunes lui-même. [sur ce sujet]

2 commentaires sur « Lucidité, analyse et adhésion »

  1. Depuis trop longtemps vous étiez silencieuse. C’est avec intérêt que je lis vos analyses qui ne sont ni de l’eau tiède ni du chamaloh. Merci en mémoire avec Pierre Mauroy. A bientôt j’espère bien à vous J.m. Rosenfeld

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s